9 Mars 2017

Organisation

L'ESA est responsable de la mission. Le consortium Euclid est en charge de la fourniture à l'ESA des instruments et de la partie majeure du segment sol scientifique.

La NASA contribue à Euclid via la fourniture des détecteurs de vol de l'instrument NISP et de leur électronique de lecture.

Plus précisément, l'ESA à la responsabilité :

  • du développement du satellite, confié à un maître d'œuvre industriel
  • du développement du Module Charge Utile, confié à Astrium SAS (Toulouse)
  • de la fourniture des détecteurs CCD de l'instrument VIS (contrat avec la société E2V)
  • du développement du segment sol opération (MOC et SOC)
  • du lancement et des opérations satellite
  • de l'archivage des produits scientifiques et de leur mise à disposition de la communauté scientifique

L'Euclid Science Team (EST), mise en place par l'ESA, est chargée de la préparation des séquences d'observation et du suivi des performances scientifiques.

Le consortium Euclid est en charge :

  • de la fourniture à l'ESA des deux instruments NISP et VIS (pour intégration sur le module charge utile par Astrium)
  • du développement et des opérations du SGS, et de la livraison à l'ESA des produits scientifiques. Il développe notamment pour cela les algorithmes nécessaires (Organisation Units : OU) en s'appuyant sur des groupes de travail scientifiques (Science Working Groups : SWG), et développe les logiciels correspondants et les infrastructures de calcul nécessaires (SDC).

Consortium EUCLID

Le consortium Euclid comprend environ 1100 membres issus de plus de 110 laboratoires et instituts européens et américains. Il est dirigé par l'Euclid Consortium Board (ECB), présidé par Yannick Mellier, de l'Institut d'Astrophysique de Paris.

Les pays contributeurs au consortium Euclid et l'ESA se sont engagés sur leurs fournitures respectives au travers d'un accord multilatéral (MLA). Ce sont les agences spatiales, signataires de l'accord, qui sont garantes des contributions de leur pays. Un Comité Directeur (Steering Committee) mis en place au niveau des agences suit l'avancement du projet et s'assure de la bonne implémentation du MLA.

Consortium EUCLID

Organisation du consortium

Au sein du consortium, les responsabilités sont les suivantes :

  • Le Mullard Space Science Laboratory (MSSL, Grande-Bretagne) a la responsabilité du développement de l'instrument VIS
  • Le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille est en charge du développement de l'instrument NISP
  • L'Instituto Nazionale d'AstroFisica (INAF, Italie) coordonne le développement du SGS

Ces responsabilités s'appuient sur des contributions multiples des autres pays membres du consortium.

Contribution française

La France contribue à la mission Euclid doublement, par sa contribution au programme scientifique obligatoire de l'ESA d'une part, et par sa participation au consortium Euclid d'autre part.

Outre le rôle de Yannick Mellier comme EC Lead et celui du LAM comme responsable du NISP,

  • Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) fournit le plan focal et le PMCU de l'instrument VIS, ainsi que les cryomécanismes de l'instrument NISP
  • L'Institut d'Astrophysique Spatiale fournit l'unité de calibration de l'instrument VIS
  • Le Centre de Physique des Particules de Marseille et l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon développent le plan focal de l'instrument NISP et caractérisent ses détecteurs
  • Le Centre de Calcul de l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules fournit le Science Data Center français
  • Les laboratoires ci-dessus, ainsi que plusieurs autres (voir liste ci-dessous) développent les nombreux algorithmes qui seront installés sur le SDC France
  • Le Centre Spatial de Toulouse (CNES) assure l'ingénierie système ainsi, la direction adjointe du développement du SGS et supervise le développement du SDC France.

En sus de sa contribution au consortium, le CNES en tant que responsable des fournitures françaises finance, coordonne et soutient techniquement les activités des laboratoires français, en étroite coopération avec ses partenaires nationaux. Il représente la France au Steering Committee Euclid.

Les laboratoires français participant au consortium Euclid sont les suivants :

  • Astrophysique Instrumentation et Modélisation (Université Paris Diderot /CEA-Irfu/CNRS)
  • AstroParticules et Cosmologie (Université Paris Diderot / CNRS/CEA / Observatoire de Paris)
  • Centre de Calcul de l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (CNRS)
  • Centre de Physique des Particules de Marseille (Université d'Aix-Marseille/CNRS)
  • Institut d'Astrophysique de Paris (Université Pierre et Marie Curie/CNRS)
  • Institut d'Astrophysique Spatiale (Université Paris-Sud/CNRS)
  • Institut de Physique Nucléaire de Lyon (Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS)
  • Institut de Physique Théorique (CEA/Saclay)
  • Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (Université Toulouse 3 - Paul Sabatier/CNRS)
  • Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (Université d'Aix-Marseille/CNRS)
  • Laboratoire d'Etude du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique (Observatoire de Paris)
  • Laboratoire Lagrange (Observatoire de la Côte d'Azur/CNRS/Université de Nice Sophia Antipolis)
  • Laboratoire Univers et Théorie (Observatoire de Paris)